Laparoscopie : une chirurgie peu invasive

Le bypass gastrique : les atouts de cette intervention de chirurgie bariatrique
18 décembre 2016
Avez-vous envisagé le ballon gastrique ?
23 décembre 2016
Show all

Laparoscopie : une chirurgie peu invasive

Description

La laparoscopie est une chirurgie qui présente plusieurs avantages par rapport à la chirurgie traditionnelle (chirurgie ouverte). Lors d’une chirurgie ouverte, une incision large est pratiquée au niveau de l’abdomen, les tissus et les structures internes sont ensuite exposés afin d’examiner et d’opérer. Lors d’une laparoscopie en revanche, une courte incision de l’ordre de 1.5 cm est pratiquée dans l’abdomen, généralement près du nombril. L’abdomen est ensuite gonflé à l’aide de dioxyde de carbone pour élargir la paroi abdominale et donner au chirurgien une vision claire des structures internes ainsi que de l’espace pour opérer. Un laparoscope (micro caméra) est inséré au travers de l’incision pour examiner les organes et les tissus à l’intérieur de l’abdomen.
Si elles s’avèrent nécessaires, des incisions supplémentaires mais tout aussi courtes vont être pratiquées pour insérer des micro-instruments qui pourront être acheminés vers le site opératoire dans le but de retirer des tissus endommagés ou d’effectuer une biopsie par exemple. Une fois l’opération terminée, le dioxyde de carbone est expulsé de l’abdomen et les incisions sont refermées par des sutures.

Avantages

La méthode comporte de nombreux avantages par rapport à la chirurgie ouverte, elle est généralement utilisée pour la mise en place de l’anneau gastrique en Tunisie :

  • Le risque de saignement durant l’intervention est réduit du fait que l’incision pratiquée est bien plus courte que l’incision longue pratiquée lors d’une chirurgie ouverte. Cela réduit le besoin de transfusion sanguine destinée à compenser la perte de sang.
  • Cette taille réduite de l’incision réduit également le risque de douleurs et de saignements postopératoires. Lorsqu’une incision longue est utilisée, les patients ont généralement besoin d’antidouleurs durant la cicatrisation. Avec la laparoscopie, la plaie est bien plus petite et le processus de guérison moins douloureux.
  • L’incision courte se traduit bien évidemment par une cicatrice plus petite. Lorsque l’incision est longue, les tissus cicatriciels se formant après l’opération présentent plus de risques d’infection et de hernie, en particulier chez les patients en surpoids et obèses.
  • L’exposition des organes internes à des contaminants extérieurs est significativement réduite avec la laparoscopie, cela réduit le risque d’infection postopératoire.
  • La durée de l’hospitalisation est enfin très réduite par la méthode laparoscopique puisque la guérison est beaucoup plus courte. La plupart des patients de la laparoscopie sont hospitalisés durant 24h avant de pouvoir rentrer chez eux. La reprise des activités habituelles est permise beaucoup plus tôt durant la convalescence.