Pourquoi la sleeve gastrique est-elle devenue le standard en matière de traitement de l’obésité ?

Chirurgie bariatrique : stagnation de la perte de poids
17 octobre 2016
Maladies coronariennes et surpoids
25 octobre 2016
Show all

Pourquoi la sleeve gastrique est-elle devenue le standard en matière de traitement de l’obésité ?

La sleeve gastrique, aussi connue sous le nom de sleeve gastrectomie, est devenue un choix populaire pour les patients obèses qui cherchent à maigrir. Celle-ci est relativement simple et jouit d’un taux de complication très faible.

Premières utilisations de la sleeve gastrique

Les personnes atteintes d’obésité morbide (ceux dont l’indice de masse corporelle excède 45) encourent plus de risques durant toute intervention chirurgicale, et plus le patient passe de temps sous anesthésie, plus ces risques augmentent. Le bypass gastrique est une intervention qui peut durer plus de deux heures. La dérivation bilio-pancréatique avec ‘switch duodénal’ quant à elle prend souvent plus de quatre heures, le tout sous anesthésie générale.

Les chirurgiens ont donc décidé de découper l’opération digestive en deux étapes. La première consiste à effectuer une réduction de la taille de l’estomac. La seconde intervient un an plus tard, une fois que le patient a perdu du poids, elle consiste à ‘court-circuiter’ une partie des intestins afin de diminuer l’absorption des calories. Les chirurgiens ont donc mis au point la sleeve gastrique en tant que 1ère étape d’une dérivation bilio-pancréatique, cependant lorsque les patients revenaient un an plus tard pour la deuxième partie de l’intervention, ils avaient perdu tellement de poids que celle-ci n’était plus nécessaire.

Des études ont donc été conduites pour évaluer le potentiel de cette méthode (études cliniques comparant le bypass gastrique roux-en-y à la sleeve gastrique pour des patients ayant un IMC inférieur à 50). Les taux de complications se sont avérés bas et la perte de poids similaire, si ce n’est supérieure qu’avec le bypass. Du fait que l’intervention prend moins de temps et qu’elle est moins complexe, elle fut adoptée par les spécialistes du traitement de l’obésité et approuvée en tant qu’intervention à part entière par les autorités de santé.