La sleeve gastrique en passe de devenir le fleuron de la chirurgie bariatrique

Mais comment l’obésité contribue-t-elle à l’apparition des cancers ?
28 septembre 2016
L’alcool après une chirurgie bariatrique
4 octobre 2016
Show all

La sleeve gastrique en passe de devenir le fleuron de la chirurgie bariatrique

Perte de poids

pese-poidsLa chirurgie se montre efficace pour combattre l’obésité, à l’inverse des médicaments, régimes alimentaires et du sport. Une approche chirurgicale et diététique peu en effet faire des miracles. La diminution moyenne de l’indice de masse corporelle pour les patients de la sleeve gastrique est d’environ 9 au bout de 6 mois, et de 12 au bout d’un an, elle se positionne ainsi en termes de diminution de l’IMC entre l’anneau et le bypass gastrique.Cette perte de poids se révèle durable sur le long-terme.

Diabète de type 2

L’effet de la sleeve gastrique sur le diabète de type 2 est assez impressionnant. Dans une étude récente, il est rapporté que 66.2% des patients entrent en rémission du diabète après une sleeve gastrique en Tunisie. La pathologie est traitée par une amélioration globale du taux de sucre à jeun, menant à l’arrêt de la prise de médicaments pour le diabète. Les résultats de cette étude indiquent aussi qu’un an après l’opération, 8% des patients seulement ont encore besoin d’insuline. Il est à noter que la rémission du diabète ne se corrèle pas tout à fait avec l’amaigrissement, ce qui renforce l’idée que la sleeve gastrique n’est pas purement restrictive. Par ailleurs, aucune différence notable n’est observée au niveau de la glycémie à jeun entre les patients de la sleeve et ceux des autres interventions bariatriques.

Hypertension

L’hypertension est un autre élément du syndrome métabolique, elle affecte presque 50% des patients concernés par l’obésité. Dans un étude récente, il a été observé que 58% des patients voient leur hypertension traitée un an après l’opération, avec 75% des patients observant au moins un amélioration de la pathologie.

La sleeve gastrique continue de produire d’excellents résultats, elle n’est par ailleurs plus considérée comme étant seulement restrictive en raison de ses interaction avec les hormones du système digestif telles que les incrétines ou la ghréline.